GruGrü – Fusion JazzoFunkyPunk ! – Vendredi 19 Octobre

grugru 2GruGrü ! Derrière ce nom des plus étranges et un genre défini par le groupe lui même de Jazzofunkypunk se cache un des combos les plus actifs de la scène Montpellier. Fondé en 2010, ce quartet (Guitare, basse, batterie, saxophone) se passe de chanteur et le fait bien. Instrumental donc mais aussi savamment construit malaxant l’énergie du rock, la liberté du jazz et un goût pour la syncope et le groove véritable. Quatre garçons dans le vent avec deux albums au compteur, plus de 100 dates dans ses flycases pour une musique hors des cadres, sonique et renversante…

Influences : The Mars Volta, Jack Daniel’s, Jack Dupon, Miles Davis, 1664, Clutch, Trois Rivières, Experience, Eric Dolphy, Diplomático, FZ, Żubrówka, Charles Mingus…

https://grugru.bandcamp.com/

Le Facebook

GruGrü – Concert Jazz Rock
Vendredi 19 Octobre – 21h30 – Participation au chapeau

Publié dans Accueil, Octobre | Laisser un commentaire

« Le bonheur inquiet » – Spectacle de Victor Rossi – Jeudi 25 Octobre

On termine le mois avec un habitué des planches de la Farlodoise. Il y a certains artistes qu’on a plaisir à suivre dans leur évolution, à accompagner dans leurs nouveaux projets, et Victor Rossi est de ceux-là.
Déjà passé sur la scène de la brasserie dans deux spectacles différents, Rossi vient nous présenter son dernier seul en scène : « Le Bonheur Inquiet ».
Dans un style très différent du ton satirique et humoristique de ses précédents spectacles, Rossi écrit et interprète une pièce au style inclassable, qui secoue et qui ne laissera personne indifférent c’est certain. On passe du rire au drame dans un ascenseur émotionnel vertigineux sur un sujet pourtant banal : le quotidien…

_B8Q4054 Le spectacle
Rodrigue va bien. Rodrigue est heureux. Comme personne n’a jamais été aussi heureux. Mais s’il est arrivé au sommet du bonheur, par définition, il ne peut que redescendre. Le bonheur inquiet est un voyage en 4×4 sur un sentier de montagne : C’est joli, ça secoue, des fois le temps s’arrête, à d’autres moments ça donne le vertige, à se demander si la route est toujours sous nos pieds.
Le rire naïf devient cynique pour éviter de regarder une réalité trop dure. Le sourire se transforme en grimace. Ce spectacle est une déclaration d’amour aux personnes abîmées par la vie, aux personnels soignants, et aux tortues.

Lien vers un article du Progrès qui parle du spectacle

Lien vers un autre article

rossi2Le mot de l’auteur
* Comment est venu l’idée d’écrire un tel spectacle ?
De par mon parcours personnel, j’ai aussi été confronté au milieu psychiatrique, aux histoires pour enfants, à l’amour, et bien sûr, au bonheur. J’ai pour habitude de me documenter sur tout ce que je décris. C’est pour cela que toutes les situations présentes dans le spectacles sont tirées d’histoires réelles, que j’ai vécu personnellement, que j’ai observé, ou que l’on m’a rapporté. Je pense que c’est l’authenticité de ces histoires qui fait la crédibilité, et la fibre du spectacle.

* Quel est l’objectif du Bonheur Inquiet ?
– Émouvoir : Pas de choquer, mais de poser des questions sur des thèmes rarement abordés, et parfois un peu tabous. Faire écho au parcours de chacun d’entre nous, et ce à quoi le spectacle peut nous renvoyer. Faire vibrer des questions, des souvenirs, des inquiétudes, des joies, sans y apporter de réponses.

– Rire : Je viens du One-Man Show, donc un des objectifs principaux est de faire rire. C’est essentiel dans Le Bonheur Inquiet.

– Les ascenseurs émotionnels : Au delà du rire, le spectacle est construit pour faire passer très rapidement le public d’un état à un autre. L’idée est de pouvoir rigoler un bon coup, et juste après d’avoir la gorge serrée, pour ensuite pouvoir ramener un autre rire, plus libérateur. Plonger le public dans un univers naïf et enfantin, puis basculer sur des problématiques résolument adultes. Je voulais montrer comment un homme, qui paraît comme solide et équilibré, peut avoir des fêlures plus profondes. Dans lesquelles chacun peut se reconnaître, et s’identifier. Ferions nous comme lui dans sa situation ?

Victor Rossi – « Le Bonheur Inquiet » – Seul en scène
Jeudi 25 Octobre – 20h30

Spectacle assisTarif : normal 8€ // adhérents Chopin-Chopine 6€
Vous pouvez réserver ici : reservation@lafarlodoise.fr

Publié dans Accueil, Octobre | Laisser un commentaire

Les Frérots – Chanson française – Vendredi 12 Octobre

frerotsLe duo parisien « Les Frérots » nous fait l’honneur d’une visite le vendredi 12 octobre, dans le cadre d’une petite tournée dans la région qui les conduira également à l’auberge de la Buissonière à Courzieu.

« Des frérots, des poteaux
Pas de sang mais de sens
Pas l’même ADN dans les veines
Mais le même oui à la vie même » in « Les Frérots » ©Arnaud Roman

Même s’ils s’inscrivent dans une tradition des duos dans la chanson, Les Frérots ont cette particularité qu’ils semblent chanter d’une seule voix, notamment grâce à leurs « découpages » qui semblent parfois s’apparenter à ce que font les rappeurs.

Le genre « chanson française » est sans doute ce qui convient le mieux pour les décrire, parce que le texte a une importance fondamentale. Cependant, la qualité mélodique et harmonique des compositions est aussi importante du fait d’un univers musical varié, mêlant chanson, musette, classique et jazz. Pour résumer, c’est de la chanson française riche de nuances grâce à des arrangements délicats.

C’est toute une palette de sentiments qui est présentée, du rire aux larmes, de la chanson intimiste à celle « coup de gueule », chanson réaliste, sociale, d’amitié, mais aussi chanson ou transparait l’amour au revers de la pudeur. Car Arnaud et Gino ont ce côté impudique de la pudeur des gens qui sont faits pour la scène et réciproquement…

L’un vient de la rue, l’autre de l’institutionnel, l’un est Hardy, l’autre est Laurel, ils ont tout deux la puissance, la fragilité et la puissance de la fragilité.

« Mi-Piaf mi-chat, Les Frérots c’est des fratern’ailes, des gueules de lune avec accroché au croissant du rire, des chansons de choix, belles, tendres, méchantes et rebelles… Les Frérots c’est des fratern’ailes, la voix belle et le geste sûr, de l’amour et du voyoux. Les Frérots c’est l’comptoir des amitiés, venez-y trinquer à la cervelle, secouez-y vos pulpes. Il y a de l’art en eux, c’est du fratern’aile. » Allain LEPREST

Arnaud Roman Piano , Alto et Voix / Gino Bilheur Voix , trompette et Tuba / Marwen Kammarti : Violon et Violoncelle

Facebook

https://www.les-frerots.com/

Les Frérots – Chanson Française
Vendredi 12 Octobre – 21h30 – Participation au chapeau

Publié dans Accueil, Octobre | Laisser un commentaire

Visite de la brasserie – Samedi 27 octobre à 15h

On vous attend samedi 27 octobre à 15h pour une visite de la brasserie !
On tâchera de vous dévoiler les secrets de la bière, de son histoire, de sa conception, et du nom énigmatique de la brasserie…

« L’histoire d’une bonne bière, c’est d’abord celle d’une rencontre, du malt, de l’eau et du houblon, sublimée par le savoir-faire et les secrets du brasseur… Venez découvrir toutes les étapes de la création d’une bière, depuis le choix des céréales jusqu’à sa maturation finale. »3

Durée de la visite : 1h15 – Dégustation en fin de visite des bières disponibles sur la colonne pression – Tarif 5€

Publié dans Accueil, Octobre | Laisser un commentaire

La Petite Querelle – concert musique Baroque – Jeudi 4 octobre

On débute le mois d’octobre par une 1ère à la brasserie !
On accueille « La Petite Querelle », orchestre de musique baroque, dans un programme intitulé « À boire pour le Roy ! », version taverne de leur programme musical habituel. Clavecin, traverso, basson remplaceront ce jeudi là les habituels matériel d’amplification des concerts de la Farlo…

querelle site

La Petite Querelle
Née en 2015, la Petite Querelle est une formation dont l’intérêt se porte sur la musique des 17ème et 18ème siècles. C’est une formation à géométrie variable, mettant en valeur la chaleur des timbres du basson et du traverso, et permettant, avec l’ajout de la contrebasse, de varier les couleurs et énergies du continuo, donnant à l’ensemble une dimension quasi orchestrale.
Leur but est de rendre accessible la musique baroque là où on ne l’écoute pas encore. Outre les concerts dans des lieux dédiés à la musique ancienne, ils quadrillent des endroits atypiques comme les bars, les rues, les bibliothèques, les salles de musiques actuelles.
Le nom de la Petite Querelle, clin d’œil à la célèbre Querelle des Bouffons (qui oppose le style français au style italien), illustre le fait qu’il s’agit d’un ensemble sans direction artistique attitrée, où chacun exprime son point de vue (en toute amitié, cependant !). Il s’agit donc bien là d’une querelle des goûts et des sensibilités musicales.

Le programme : « A boire pour le Roy ! »
Le baroque s’invite dans les tavernes et hostelleries !
Un programme éprouvé dans des bars lyonnais et jurassiens, qui explore la musique française de Joseph Bodin de Boismortier, actif sous Louis XV. Gagnant assez d’argent pour vivre, grâce à son œuvre prolifique, Boismortier n’occupera pas de poste officiel à la Cour. Il sera Chef d’orchestre à la Foire St Laurent puis à la Foire St Germain, à Paris. Les pièces présentées lors de ces foires, mêlant théâtre, musique et marionettes, étaient très variées et destinées à un public socialement mixte.
C’est ce que reflètent les œuvres choisies pour ce programme, mélange de musique champêtre et de musique de Cour. Le « Baroque Pour Tous » en quelque sorte…!

La Petite Querelle – Concert de musique Baroque
Jeudi 4 octobre – 20h30 – Participation au chapeau

Publié dans Accueil, Octobre | Laisser un commentaire